L’asthme allergique est une affection respiratoire caractérisée par une réaction excessive du système immunitaire à certains allergènes. Cette réaction excessive entraîne une inflammation des voies respiratoires, provoquant une série de symptômes qui peuvent entraver les activités quotidiennes d’une personne. Les symptômes les plus courants sont une respiration laborieuse, une sensation d’oppression dans la poitrine, une respiration sifflante audible, un essoufflement et un toux persistant. Ces symptômes ont tendance à s’exacerber en présence de déclencheurs spécifiques comme les allergènes, entraînant une détresse respiratoire plus grave.

Il est important de reconnaître que la gravité des symptômes de l’asthme peut varier considérablement d’un individu à l’autre. Dans certains cas, les personnes peuvent subir une crise d’asthme importante entraînant une constriction substantielle des voies respiratoires, ce qui nécessite une intervention médicale immédiate.

Comprendre les origines de l’asthme allergique

Identifier les causes profondes de l’asthme allergique restent un défi pour les prestataires de soins de santé . La tendance à développer cette maladie peut être héréditaire, et les personnes observées peuvent remarquer que des membres de leur famille présentent également des troubles allergiques connexes tels que la dermatite atopique, l’eczéma ou la rhume des foins.

Les recherches en cours visent à découvrir les marqueurs génétiques qui prédisposent les individus à l’asthme allergique. Certains profils génétiques peuvent également influencer la manière dont une personne réagit aux traitements de l’asthme. Le fait que les déclencheurs peuvent varier d’un individu à l’autre complique encore le tableau. Alors que certains allergènes environnementaux peuvent provoquer des problèmes respiratoires importants chez certaines personnes, d’autres peuvent ne pas réagir à ces mêmes allergènes. Parmi les allergènes typiques de l’environnement figurent les débris de blattes, les squames d’animaux domestiques, les acariens, les spores de moisissures et divers types de pollens.

Lors de l’exposition à un allergène spécifique, le système immunitaire d’un individu peut produire des immunoglobulines E (IgE) qui, à leur tour, peuvent libérer des substances favorisant l’inflammation des voies respiratoires. Ce processus inflammatoire entraîne souvent un rétrécissement des voies respiratoires, ce qui rend la respiration plus difficile et peut déclencher une crise d’asthme.

Les étapes du diagnostic de l’asthme allergique

Le processus de diagnostic commence par une discussion approfondie entre le patient et le professionnel de santé sur les symptômes et sur ce qui peut atténuer ou exacerber ces problèmes. Le professionnel de santé peut procéder à des tests de la fonction pulmonaire pour évaluer le degré d’altération des voies respiratoires. Des tests cutanés peuvent également être effectués pour évaluer les réactions à certains allergènes.

L’asthme allergique se distingue des autres formes d’asthme car il implique une réponse immunitaire aux allergènes, alors que l’asthme non allergique peut être déclenché par des facteurs tels que l’activité physique, l’exposition à la fumée ou les infections.

Pour confirmer l’asthme allergique, il faut généralement démontrer une sensibilité à un allergène par des tests et l’apparition de symptômes d’asthme à la suite d’une exposition.

Les stratégies de prise en charge de l’asthme allergique à domicile

La première approche pour gérer les symptômes de l’asthme allergique consiste à éviter les déclencheurs connus. Pour les allergies aux squames d’animaux, par exemple, il convient de limiter les contacts avec les animaux qui provoquent des réactions.

Pour les personnes allergiques aux acariens, plusieurs interventions à domicile peuvent réduire les risques d’exposition. Envelopper les matelas et les oreillers dans des housses imperméables aux allergènes, utiliser des aspirateurs équipés de filtres HEPA, laver régulièrement la literie à l’eau chaude et maintenir de faibles niveaux de poussière grâce à un nettoyage régulier sont autant de mesures bénéfiques.

Le maintien d’un environnement domestique propre et exempt de moisissures contribue également à réduire les facteurs déclencheurs de l’asthme allergique.

Les interventions médicales pour le contrôle de l’asthme allergique

À l’heure actuelle, il n’existe pas de traitement curatif de l’asthme. Néanmoins, il existe plusieurs stratégies médicales visant à prévenir les réactions allergiques et à gérer les symptômes de l’asthme.

Un médecin peut prescrire divers traitements pour soulager l’irritation des voies respiratoires lors d’une crise d’asthme et pour contrôler en permanence les symptômes de l’asthme et l’inflammation. Ces traitements peuvent comprendre des inhalateurs à courte durée d’action pour un soulagement immédiat, des inhalateurs à longue durée d’action pour maintenir les voies respiratoires ouvertes sur de longues périodes, des corticostéroïdes pour atténuer l’inflammation des voies respiratoires, des modificateurs de leucotriènes pour diminuer le gonflement des voies respiratoires et faciliter la respiration, et des produits biologiques qui modifient la réponse immunitaire pour les personnes présentant des symptômes sévères.

Les antihistaminiques dans le traitement de l’asthme allergique

Les antihistaminiques peuvent être pris pour réduire la réaction de l’organisme aux allergènes et peuvent aider les personnes présentant des symptômes d’allergie supplémentaires. Le nombre d’entre eux est disponible sans ordonnance. Bien qu’ils n’éliminent pas l’asthme allergique, ils peuvent contribuer à réduire l’intensité de la réponse allergique.

Les médecins peuvent également suggérer l’immunothérapie allergique, un traitement qui acclimate le corps aux allergènes par une exposition contrôlée et graduelle. Cette approche peut réduire la probabilité que le système immunitaire déclenche une crise d’asthme au contact de l’allergène. Ces traitements sont administrés sous forme d’injections ou de comprimés sublinguaux.

Vivre avec l’asthme allergique

Vivre avec l’asthme allergique peut imposer des restrictions quant aux lieux de vie, en particulier dans les espaces extérieurs ou dans les maisons où vivent des animaux domestiques. Bien qu’il n’y ait pas de remède, il existe des traitements qui peuvent améliorer considérablement la fonction respiratoire, l’état de santé général et la qualité de vie d’une personne.

En provoquant les facteurs déclenchants et en utilisant des médicaments pour atténuer les réactions allergiques, les personnes souffrant d’asthme allergique peuvent mieux gérer leur maladie.