Les problèmes cardiaques sont nombreux et se manifestent de différentes manières. Sans administration des soins adéquats au plus tôt, cela peut conduire jusqu’au décès de la victime. La fibrillation cardiaque fait partie des plus fréquents troubles cardiaques.

Pour ne pas aggraver l’état du patient, il est fort recommandé d’utiliser un défibrillateur automatique en cas de signe douteux. La manifestation de la fibrillation cardiaque mérite d’être connue par tous. Il en est de même pour le fonctionnement d’un défibrillateur.

Comment reconnaître la fibrillation cardiaque ?

Le cœur est composé d’oreillettes et de ventricules. La fibrillation cardiaque se produit au niveau des oreillettes, d’où l’expression plus utilisée « fibrillation auriculaire » ou « fibrillation ventriculaire ». Dans les deux cas, il s’agit d’un trouble de la fréquence cardiaque qui devient irrégulière de manière rapide.

Cette arythmie est causée par une contraction désynchronisée des oreillettes ou des ventricules. Ce qui a comme principale conséquence : la diminution des performances cardiaques. Un problème cardiorespiratoire s’ensuit et peut se terminer à l’arrêt du cœur.

Pour exciter la fonction cardiaque, voire la réanimer, l’on envoie des décharges électriques au corps. Tel est le rôle primaire d’un défibrillateur, qui existe sous diverses configurations.

Existe-t-il différentes formes de fibrillation cardiaque ?

Il est possible de classer le niveau d’une fibrillation cardiaque en trois catégories en fonction de sa fréquence et de sa durée. La première est la fibrillation paroxystique dont la première manifestation est accompagnée de faibles douleurs. Elle dure au maximum sept jours et peut s’arrêter spontanément sans soin.

La deuxième est la fibrillation persistante. Celle-ci a une durée qui dépasse les sept jours et ne disparaît que lorsque des soins adéquats sont apportés.

La troisième est la fibrillation permanente dont aucun traitement ne permet plus de retrouver une fréquence cardiaque normale.

La fibrillation auriculaire ou ventriculaire : comment agit-elle sur le corps ?

Généralement, une fibrillation cardiaque ne constitue pas un danger aigu si les traitements sont faits à temps. C’est pourquoi dès le moindre signe, il vaut mieux se servir d’un défibrillateur automatique pour ne pas aggraver le cas. Le temps qu’arrivent les secours, cela peut assurer la survie d’un individu.

Si aucun geste n’est réalisé pour limiter l’évolution d’une fibrillation auriculaire ou ventriculaire, les conséquences deviendront graves. Effectivement, l’irrégularité des contractions vont affecter les mouvements de pompage du sang.

Des caillots de sang peuvent ainsi se former au niveau du cœur.

Les caillots agissent comme des cailloux et obstruent des artères et des veines. Des organes du corps seront donc mal ravitaillés, ce qui conduit à des affaiblissements et à la perte de connaissance dans le cas du cerveau. Cela s’explique par le fait que le sang qui transporte de l’oxygène n’arrive plus au cerveau.

Comment réagir en cas de victime d’arythmie ?

Certains signes indiquent qu’une personne faisant un malaise cardiaque est victime d’une arythmie. Le sujet n’arrive plus à serrer votre main et sa poitrine ne se gonfle plus et ne se dégonfle plus. En plaçant votre oreille près de sa bouche, vous entendez son souffle diminuer, il se peut que vous n’entendiez plus rien.

Le premier geste à avoir en cas de troubles cardiaques est de contacter les secours. Le temps que quelqu’un cherche un défibrillateur automatique, vous pouvez ôter les vêtements de la victime et commencer un massage cardiaque. Avant l’installation des électrodes, il faudra s’assurer que le corps du malade n’est pas mouillé et qu’il ne se trouve pas sur une surface métallique.

Le choc électrique envoyé par un défibrillateur est destiné à réguler la fréquence cardiaque. En d’autres termes, la décharge électrique permet de resynchroniser les contractions auriculaires et ventriculaires. L’utilisation d’un tel appareil contribue ainsi à la limitation des effets d’une fibrillation cardiaque, voire à la régulation de la fréquence de battements.

Quid du défibrillateur automatique ?

Il existe trois types de défibrillateurs : manuel, semi-automatique et automatique. Les défibrillateurs automatiques sont des instruments portables conçus pour analyser l’activité du cœur humain. L’analyse se déroule de façon automatique et l’appareil est doté d’une batterie assurant son autonomie.

Comme le défibrillateur possède une propriété automatique, il n’est pas nécessaire de le régler. La seule action que son utilisateur doit réaliser c’est l’installation des électrodes sur sa peau. Une fois mis en marche, le dispositif procède au diagnostic du cœur et délivre une défibrillation, appelée aussi choc électrique, adaptée aux cas.

Des marchands spécialisés (comme une boutique de DAE) proposent différentes marques de défibrillateur automatique. Professionnel ou particulier, vous pouvez acheter ce type d’appareils. Les établissements comme les écoles, les entreprises, les chantiers, etc. doivent en disposer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici