Le surpoids n’est pas seulement dû à un excès de consommation de nourritures. Certaines personnes qui ne se privent d’aucun aliment ne prennent pas facilement du poids. D’autres, cependant, peuvent prendre du poids au moindre écart alimentaire.

Cette différence s’explique par le mécanisme complexe du corps humain. Pour les individus en surpoids, commencer un régime implique une perte de poids.

Cependant, les résultats peuvent être décourageants pour plus d’une personne. Focus sur les raisons pour lesquelles vous ne parvenez pas à perdre du poids

La fixation des objectifs inatteignables

Fixer un objectif à atteindre est la première étape pour commencer un régime amaigrissant. Cependant, certaines personnes se fixent parfois des objectifs difficiles à atteindre. Au début, vous avez la motivation et la volonté de réussir.

C’est pourquoi vous faites preuve de beaucoup d’ambition. Au fur et à mesure que le régime continue, vous ne remarquez aucun changement. Cela peut provoquer de la frustration.

La solution est de revoir vos objectifs. En effet, vous n’avez pas accumulé les kilos en trop en seulement quelques semaines ou quelques mois.

De nombreuses personnes abandonnent immédiatement lorsqu’elles n’obtiennent pas de résultats en quelques semaines. Ensuite, elles passent à un autre régime. Pour avoir un résultat efficace et durable, il faut de la patience.

Les régimes trop stricts

Les régimes trop stricts avec peu de calories ne sont pas souvent efficaces. Vous pensez qu’en suivant un régime drastique, vous obtiendrez des résultats rapidement. Cependant, c’est le contraire qui se produit.

En fait, un régime strict peut avoir l’effet inverse, car le corps humain a besoin d’un apport calorique pour fonctionner correctement. Chacun exprime ses besoins caloriques différemment selon son âge, son métabolisme ou son sexe. Lorsque le régime est trop intense, le corps s’adapte à cette baisse de calories en réduisant le besoin de nourriture.

Pendant le régime, le métabolisme fonctionne lentement. À la fin de la diète, vous recommencez à manger normalement. Le corps stocke à nouveau la graisse pour éviter une nouvelle « faim » et les kilos en trop reviennent.

Les blocages psychologiques

Le poids n’est pas uniquement le fruit d’un excès d’alimentation, il est aussi lié aux émotions, comme le signale un expert parmi ces explications très intéressantes. En effet, un déséquilibre pondéral engendre un mal-être et une baisse de la confiance en soi chez une personne.

L’envie exprimée pour certains aliments provient de l’hypothalamus, une zone archaïque du cerveau. Un plat qui rappelle des souvenirs de l’enfance fait immédiatement saliver, même si vous n’avez pas faim. Le besoin de se nourrir se manifeste également lors d’un sentiment d’angoisse ou d’une situation de stress.

En effet, le stress peut être à l’origine d’une prise de poids. Dans cette optique, la personne mange beaucoup pour se réconforter. Le stress engendre également un déséquilibre hormonal. Cette perturbation incite le métabolisme à stocker de la masse graisseuse en réserve.

La personne stressée se trouve souvent dans un cercle vicieux. La prise de poids engendre le stress, tandis que le stress donne envie de manger.

La prédisposition génétique

La prise de poids peut être d’origine génétique. Une étude réalisée sur des jumeaux qui ont été élevés séparément démontre qu’il existe une prédisposition génétique à la prise de poids. Les scientifiques identifient plus de 60 gènes en rapport avec le surpoids.

La prédisposition génétique participe à 70 % dans l’indice de masse corporelle. Le reste est le résultat des mauvaises habitudes alimentaires et le manque de mobilité de la personne. Des études réalisées par les chercheurs anglais démontrent qu’un homme est prédisposé aux risques de surpoids, lorsque son père est un fumeur depuis l’adolescence.

Une autre étude suédoise démontre également qu’une personne a plus de risques d’être victime de surpoids lorsque ses grands-parents ont été sujets à la famine durant leur enfance.

Le déséquilibre hormonal

Outre la prédisposition génétique, les hormones peuvent être à l’origine d’une prise de poids. Les femmes ménopausées sont sujettes à une prise de poids à cause d’un déséquilibre hormonal. En effet, ce dernier affecte la flore intestinale.

Le fonctionnement de l’intestin dépend de plusieurs millions de bactéries et de levures. Ces éléments façonnent votre manière d’assimiler les nutriments et de digérer les aliments.

Les personnes qui sont en surpoids présentent une faible présence de bactéries et de levures dans le corps. À l’inverse, d’autres bactéries responsables de la prise de poids sont présentes chez les individus en surpoids, alors qu’ils sont en nombre réduit chez les personnes minces.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici